Rosemary Laneau

Et toi, ton pays a combien d’îles?

« 2 of 17 »

«Il y a trois saisons dans sa vie: celle où l’on espère voyager; celle où l’on voyage ; et puis celle où l’on se souvient avoir voyagé… »

Cette première phrase d’un livre de mon arrière-grand-père, Jules Leclercq, m’a donné l’envie de suivre ses traces.

Je suis partie avec comme seuls compagnons de route, Son carnet de voyage, mon matériel photo et un sac à dos rempli de petites balles en forme de globe terrestre dans l’espoir de vivre des moments inoubliables avec les enfants. 

Pour Jules, en 1890, c’était sa plume, son encrier, ses cahiers, ses habits, officiels et d’explorateur, ainsi qu’une pile de livres sur les Colonies des Indes Néerlandaises rejointes après «seulement vingt-six jours de Marseille à Batavia par le raccourci du canal de Suez… »

Comment comparer mes 19 heures d’avion et de turbulences à sa lente traversée des océans au fil de longues nuits étoilées sur le navire géant avant de toucher « la perle des mers, Java ». Son café si délicieux ! Son cigare ! Son excellente «rijsttafel» après d’épuisantes virées à cheval aux sommets des volcans. Et l’inquiétude de croiser le tigre surnommé « Mon Seigneur ».

Tous ses mots m’ont ouvert des portes inattendues et de belles rencontres avec des êtres en lutte pour leur culture et contre le consumérisme du modèle occidental sur lequel leur pays a reconstruit son identité après la colonisation.

Le capitalisme n’est-il pas le nouveau tigre de Java !